Pêche du maigre en kayak sur l’île de Ré avec mon fiston Julien

Il y a très très longtemps déjà, j’avais emmené mon fils Julien alias Juju, à la pêche. Je ne pense pas qu’il s’en rappelle car il était tout petit, mais moi, si. Je m’en rappelle même très très bien !

Expérience non concluante : je passais mon temps à mettre les asticots sur l’hameçon, puis à défaire les nœuds pendant que Julien, lui, passait son temps à barboter dans l’eau.

Il a bien fallu attendre une bonne vingtaine d’années, pour que Julien, ô miracle, accepte de retourner à la pêche !

Certes, ce n’est pas faute d’avoir insisté chaque fois qu’il est venu nous voir.

Je ne sais pas exactement ce qui l’a convaincu d’essayer la pêche en kayak cette fois-ci, mais en tout cas la décision était prise : vendredi matin, nous irions pêcher en kayak sous le pont de l’île de Ré.

Jeudi soir, coup de de fil au champion toutes catégories de pêche du maigre en kayak, le désormais très célèbre Pierre-Yves, qui accepte avec une gentillesse incroyable de prêter sa voiture et son kayak à pédales (le kayak, pas la voiture) à Julien.

Merci encore mille fois Pierre Yves ! A charge de revanche.

Conseils rapides sur ce qu’il ne faut pas faire sur un kayak et sur la technique de pêche à la verticale. Julien n’est pas très attentif et semble absorbé par sa partie de pok… Je sais par expérience que mes conseils ont légèrement tendance à l’énerver un peu… je n’insiste pas trop. Juste assez pour l’essentiel.

Levé plus tard que d’habitude quand je vais à la pêche (horaire des marées obligent), je suis très déçu : il y a du vent et il pleut. Ce n’est pas ce qui était annoncé par la météo !

Trop tard pour changer d’avis, Julien se lève à son tour.

Petit dèj’ copieux mais rapide, puis nous prenons la route, sous la pluie. Nous passons rapidement chez Pierre-Yves pour récupérer son kayak.

Arrivée un quart d’heure plus tard sous le pont. Il ne pleut plus mais le ciel reste couvert et il y a toujours du vent. Nous équipons rapidement les kayaks. Je ne prends ni la crème solaire ni les lunettes de soleil…

Mise à l’eau sans problème et « let’s go fishing with my son ». Trop l’aventure non ?

Nous avons bien fait de persévérer malgré la pluie : le temps change et c’est une magnifique matinée qui s’annonce. sans la crème solaire laissée dans le voiture, je sens que nous allons cramer.

Julien est très motivé et concentré ; ça me fait plaisir de le voir aimer la pêche !

Peut-être est-ce seulement pour le kayak ?

Pêche du maigre en kayak sur l'île de Ré

Pêche du maigre en kayak sur l'île de Ré

J’espère qu’il va prendre un poisson. Ce serait un peu miraculeux, je sais. C’est la première fois qu’il pêche. Mais ne lui ai-je pas donné les bons conseils ? Je croise les doigts, on ne sait jamais !

Pêche du maigre en kayak sur l'île de Ré

Les conditions sont vraiment parfaites maintenant. Le courant est bien installé.

Je viens d’avoir 2 touches, je sais que les poissons sont là !

Je croise toujours les doigts (pas facile de pêcher en croisant les doigts, essayez, vous verrez).

Puis je ferre un premier poisson. Je le laisse se débattre au fond et j’appelle Julien en lui proposant de le remonter.

Que nenni ! Il tient à prendre lui même et tout seul son premier poisson !

Julien a lui aussi pas mal de touches mais les poissons ne sont pas faciles à prendre.

La pêche est affaire de patience, tout le monde le sait. Chez Julien toutefois, on sent un peu l’attention et la concentration baisser.

Pêche du maigre en kayak sur l'île de Ré

Vas-y que je regarde les voiliers passer…

Pêche du maigre en kayak sur l'île de Ré

Vas-y que j’enlève le gilet de sauvetage !

Pêche du maigre en kayak sur l'île de Ré

Vas-y que je fais une petite sieste sur le kayak !

Pêche du maigre en kayak sur l'île de Ré

Et enfin, vas-y que je me dépoile !

C’est la débandade ! Adieu espoir que mon fils prenne un poisson !

Julien n’aime pas la pêche !

ô rage, ô désespoir !

Puis soudain, un cri me fait sursauter : « Viens vite, j’en ai un !! »

Pêche du maigre en kayak sur l'île de Ré

Gloups ! La canne est bien pliée et ça gigote !

J’espère qu’il ne vas pas le perdre.

J’appuie sur les pédales pour le rejoindre au plus vite même si je sais que le frein est bien réglé : c’est moi qui ai l’épuisette. Julien prend son temps et ramène le poisson en surface comme un vrai pro.

Normal, c’est mon fils !

Pêche du maigre en kayak sur l'île de Ré

Après ce moment mémorable du premier poisson, Julien prend la pose pour la photo souvenir qui va bien, le sourire un peu figé par la crainte que le poisson soit « gluant ».

ça me tue ! Un si beau poisson ! J’t’en foutrais du gluant !

Pêche du maigre en kayak sur l'île de Ré

Cerise sur le gâteau: Julien tiendra un autre beau poisson qui malheureusement se décrochera.

Que d’émotions Julien, belle aventure, non ?

Pas si mal la pêche en kayak !

%d blogueurs aiment cette page :