9 jours de cofishing avec Kevin, pêcheur en kayak australien

Kevin Long, pêcheur en kayak australien.

Bonjour à tous fidèles lecteurs de mon blog !
Kevin Long est un pêcheur en kayak australien, aventurier, écrivain, bon vivant, passionné par la pêche en mer.
Il vit sur la côte ouest de l’Australie et écrit des articles sur un blog qu’il a créé et que je vous invite à visiter : Noosa Yakkers
Il est aussi très actif sur un forum de pêche en kayak australien : http://www.akff.net/forum/ et a écrit des bouquins, dont un sur la pêche en mer en kayak (voir l’article Kayak Fishing Manuel (Kevin LONG) : pêche en kayak à l’australienne« ).
Il est venu visiter la France en compagnie de son épouse et m’avait contacté pour venir pêcher en kayak à la fin de son séjour.
Nous venons de passer 9 jours ensemble.
Malgré la barrière de la langue (mon anglais est assez faible et il ne parle pas du tout français), nous avons pu échanger et parler (pas seulement de pêche !) et passer de bons moments de rigolade.

Kevin est un type charmant, très sympa. Il s’intéresse à tout. Il a une forme physique incroyable : il est capable de pagayer pendant des heures malgré ses 67 ans !! Il a toutefois été gêné par la température de l’eau qu’il trouve glaciale (chez lui, l’eau est à 25°C !)
Malgré la météo détestable durant ces 9 jours, nous avons tenté de trouver des créneaux favorables pour aller pêcher en kayak.
Voici un résumé en images de nos sorties de pêche…

Un très beau maigre pour impressionner Crocodile Dundee…

Le jour de l’arrivée de Kevin, j’ai pris un très beau maigre de 3 à 4 kg environ, juste histoire d’impressionner un peu Crocodile Dundee !!Pêche du maigre en kayak sous le pont de l'île de Ré avec Kevin Long

Session « number two » : très beau lever de soleil… et toujours quelques poissons.

Le lendemain, debout de bonne heure pour profiter du beau temps (très rare !) et du vent modéré.
Kevin prend son premier maigre ! Trop content pour lui !
Il en prendra deux dans la matinée et en relâchera plusieurs…

Il a fallu préciser à Kevin, qu’en France on mange des grenouilles et des escargots, mais pas encore d’étoile de mer !!

Je ne serai pas en reste avec plusieurs beaux poissons toujours très combatifs.

Je précise que pour une fois j’ai fait la photo moi même : la veille Kevin m’a gentiment offert un appareil photo numérique « waterproof » (quelle maîtrise de l’anglais, n’est-ce pas ?). Merci encore à Kevin pour sa générosité.

Les jours suivants, ce fût plus difficile : vent, pluie, eau très brouillée. Bref des conditions de pêche peu favorables. Nous avons cherché des endroits à l’abri du vent. Mais pas de poisson !

Et enfin, dernière session. Un magnifique bar de 3 kg ou plus pour finir !

Après neuf jours passés ensemble et de très bons moments partagés, Kevin a poursuivi son périple en France puis est rentré à Noosa, en Australie. Il continue à raconter ses parties de pêche en kayak. Pas dit qu’un jour je n’aille pas le rejoindre !

4 pensées sur “9 jours de cofishing avec Kevin, pêcheur en kayak australien

  • 22 juin 2013 à 8 h 23 min
    Permalink

    Une journée extraordinaire, pour vous et pour nos yeux. Un petit renseignement , pouvez nous dire les leurres que vous utilisez, leurs poids, catégories si se n’est pas indiscret Merci a vous et encore de belles pèches

  • 24 juin 2013 à 18 h 46 min
    Permalink

    Bonjour Jean-Claude Jérôme et Xav,

    Les réponses sont sur les photos du blog !! Observez bien et vous verrez quels leurres j’utilise !! A bientôt sur le blog ou sur l’eau…

  • 16 août 2013 à 18 h 46 min
    Permalink

    Bonjour Alain, nous nous sommes croisés sur votre lieu de pèche favori le dimanche 12 juin au petit matin ! Mon copain Mickaël avait fait son premier bar( 50cm/1kg) ! Quand à moi, j’étais jusqu’à présent plutôt pêcheur de congre ( enfin lorsqu’on avait encore accès au terminal à bois de La Pallice), et c’est avec un grand intérêt que nous souhaitons découvrir les mœurs du bar et tenter de belles prises . Nous ne connaissons pas encore bien ce poisson, ses habitudes alimentaires, ses heures de chasse ni à quelle période le pêcher sur une marée, mais nous avons bien l’intention de poursuivre nos investigations, quitte à essuyer quelques bredouilles et quolibets de nos femmes ! Bravo pour les belles photos que vous nous offrez, pour le plaisir que vous nous faites partager, nous espérons vous recroiser bientôt . Philippe.

%d blogueurs aiment cette page :